ahmed bencherif écrivain et poète

Bienvenue sur le blog de ahmed bencherif blog de culture et Littérature

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2010
Archive pour novembre, 2010


toi et la mer, extrait de l’Amour-ahmed bencherif

15 novembre, 2010
Poésie | 1 réponse »

                                        Toi et la mer

 

 

                     La basse falaise se jetait vers la mer,

                     Habillée de sombre végétation dense,

                     De sapins trapus et robustes, chênes verts,

                     D’herbes sauvages, de baie et de garance.       

 

                     Sa douce paroi de grès luisait au soleil

                     D’automne, adouci le soir par des vents frais

                     Qui survolaient la mer en ondes merveilles

                     Et balayaient doucement le sable doré.

    

                     Des proches flots bourbeux, surgissaient trois récifs 

                     Trop petits pour offrir un nid aux mouettes,

                     Et sans danger pour les navigateurs actifs 

                     Sur barque ou navire par nuit de tempête.  

                     

                      Le ciel était brumeux, chargé de nuages 

                      Ternes surgis soudain des vapeurs de la mer,                      

                      Solitaire était en ce temps cette plage,

                      Trois baigneurs quittaient l’eau en hâte l’air amer

                      

                      Ma belle naïade déplorait l’éclaircie

                      Pour vivre ce plaisir de brasser les eaux bleues,

                      Evoluer en sirène de bel art réussi,

                      En sentir la fraîcheur, toucher le fond de peu.

                         

                       Nadine, c’était son nom slave en gloire

                       A l’Espérance, présent fabuleux des humains.           

                       Elle levait l’ancre pour rentrer avant le soir,

                       Faire le ménage de ses habiles mains

                       Et vaquer la nuit aux accords poétiques,

                       Entre elle, baptisée Egérie, et son poète,

                       Roi Numa, d’emprunt, tous deux angéliques,

                       Liés au sublime, sur fond d’amour en doute.

 

A suivre

Yasume |
les poèmes de mistigri |
philantrope de mbarta |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | HAZA LANITRA
| beauty $pot
| lalarmedelephant