ahmed bencherif écrivain et poète

Bienvenue sur le blog de ahmed bencherif blog de culture et Littérature

28
fév 2013
Pensées libres; ahmed bencherif
Posté dans culture par bencherif à 8:50 | Pas de réponses »

- il vente dans les feuillages, comme il vente un air frais dans mon coeur, loin de cet amour, loin de cette espérance, droit sacré ici-bas pour toute âme. les rosées printanières tombent, arrosent d’eau pure les fleurs épanouies, mais dans on coeur il tombe, de ma douleur essorée, des rosées qui en refroidissent les ardeurs et les passions, comme dans un éternel hiver aux frimas qui ne fondent au timide soleil; elle est ce soleil timide et chaque jour elle apparait lointaine, en retrait de la nature et des belles âmes, comme si elle en éprouvait de la phobie. Puisse-t-il tenir ma main et ensemble nous lirons la magie des mains avant la magie des coeurs; quand échoue l’art ne faut-il croire un peu à la magie ne serait-ce que par vaine consolation..

- nuit plus noire que l’ébène et j’aime en ces instants de désarroi en fouiller les espaces pour les arroser des pleurs de mon coeur. Ciel aux feux éteints plus gris que mon âme battue au duel, j’aimerais en ces instants marquer de mon sceau vos espaces avec l’encre de mon âme qui suit un mirage qui ne veut jamais s’estomper.ainsi ma veillées sera des haltes successives à tous ces espaces pour me rappeler que ce mirage finira par s’évaporer.

- la source libérée coule en cascade, coeur affranchi de ses peurs explose d’amour.

-t’aimer comme un fou, t’aimer comme un sage, ce sera l’amour de mes saisons.

-t’aimer c’est oublier le temps et entrer dans l’éternité


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Yasume |
les poèmes de mistigri |
philantrope de mbarta |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | HAZA LANITRA
| beauty $pot
| lalarmedelephant