ahmed bencherif écrivain et poète

Bienvenue sur le blog de ahmed bencherif blog de culture et Littérature

  • Accueil
  • > chemin du colloque international Isabelle Eberhardt; ahmed bencherif
2
sept 2016
chemin du colloque international Isabelle Eberhardt; ahmed bencherif
Posté dans Non classé par bencherif à 9:58 | Pas de réponses »

Chemin

chemin du 1er colloque international Isabelle Eberhardt
La Culture est bien reléguée au dernier strapontin dans les pays du Tiers-Monde, dont ma chère patrie, l’Algérie, quand elle n’est pas mise au banc des accusés. Parent pauvre du Gouvernement. Pourtant, elle est d’une richesse immense et possède le pouvoir de lui procurer tous les moyens pour sortir guérir sa société de tous les handicaps dont elle souffre, dont l’intolérance, la suspicion, la délation, les faux jugements. Tout comme, elle l’aide à concevoir une voie rapide et raccourcie pour concrétiser le développement multi forme de sa société.
Face à cet état d’esprit, il n’était ni aisé ni évident de faire valoir le bien fondé d’un colloque international pour cette immense écrivaine qu’est Isabelle Eberhardt, qui pour les uns est sujet à controversée, qui, pour les autres, demeure la traitresse, l’espionne à la solde du général Lyautey.Si ses contempteurs font bloc pour contre carrer toute initiative commémorative, ses admirateurs ou tout simplement des intellectuels se veulent diviser sans aucune justification objective.
il fallait s’attendre à des oppositions féroces de ces contempteurs, mais la passivité de ces intellectuels ou admirateurs était loin d’être envisagée. je me retrouvais donc seul contre tous pour affronter l’autorité, aux dépens de mes propres intérêts, aux dépends de la bonne relation que j’entretiens avec elle et avec les autres, dont certains tournent autour d’elle.
j’avais entrepris les premières démarches au mois d’avril 2014, quand Madame Khalida Toumi, était en poste comme Ministre de la Culture. je la salue cordialement, car il avait jugé utile de médiatiser auparavant ce colloque, suivant ma proposition. Elle était intervenue en effet pour garantir l’hébergement de l’équipe de télévision Canal Algérie, que mon ami, avait initiée. Je dois dire franchement qu’elle était pour ce colloque. Hélas, au mois suivant, elle fut remplacée par Madame Nadia Labidi. Il fallait encore user de pouvoir de persuasion avec la nouvelle ministre. il avait fallu verser beaucoup d’encre, effectuer des dizaines de mission sur Alger, toucher mes amis. Finalement, la Ministre, Madame Nadia Labidi donna son avis favorable et j’ai signé une convention avec ses services pour concrétiser le projet de colloque.
Madame la Ministre assuma ses fonctions pendant une année seulement au cours de laquelle j’ai mené un dur combat avec les nombreux détracteurs d’Isabelle Eberhardt, qui avaient pu convaincre l’autorité, parce que proches de celle-ci, qu’Isabelle Eberhardt était une espionne et qu’il y avait là atteinte aux constances nationales. du coup j’étais suspect, malgré mon appartenance à la famille dite révolutionnaire et malgré mon oeuvre Marguerite qui dissèque le drame colonial français dans notre pays. ces échos, hélas étaient communiqués en haut lieu, par divers canaux. je la salue pour son courage, Car elle me donna son haut patronage malgré ces allégations fausses, au demeurant, et dénigrements.
Puis vint le tour de Monsieur Mihoubi Azzedine qui avait succédé à Madame Nadia Labidi; je le salue cordialement et je rends hommage à son courage et au soutien qu’il m’a apporté. En effet, le même climat suspicieux avait continué de sévir au niveau local et central. Bien des fois, je voulais abandonner ce projet qui m’était devenu périlleux en tout cas hyper stressant et fragilisant.
En effet, c’est avec Monsieur le Ministre, Azzedine Mihoubi, que la décantation avait commencé et donc l’idée commençait à prendre forme que le colloque était incontournable. Donc la première action a été d’organiser la réception diner en hommage à Isabelle Eberhardt à Ainsefra, dans le cadre du colloque et à laquelle avait pris part Monsieur le Wali de Naama que je salue aussi pour sa compréhension
je n’oublierai pas l’intervention positive de son Excellence le Président de la République que j’avais saisi, en lui exposant le bien fondé de mon projet de colloque. je lui rends hommage et prie Dieu de lui réserver le meilleur destin. .
Voilà le résultat au bout de trente mois de labeur, de pugnacité, d’effort mental et physique déployé sans relâche, malgré ma petite santé.
je rends aussi hommage à notre bureau des écrivains, Mebkhtout Beghdad, Derdour Ahmed, Bencherif Hafida, Bouziane Abelkader qui m’avaient soutenu dans ce hardi projet. .


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Yasume |
les poèmes de mistigri |
philantrope de mbarta |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | HAZA LANITRA
| beauty $pot
| lalarmedelephant