ahmed bencherif écrivain et poète

Bienvenue sur le blog de ahmed bencherif blog de culture et Littérature

12
avr 2018
Crash de l’avion militaire de transport à Boufarik Crash de l’avion militaire de transport à Boufarik. Ahmed Bencherif 11 avril 218 à 8 heures 30 mn.

Crash de l’avion militaire de transport à Boufarik

11 avril 218 à 8 heures 30 mn.

 

Dans les moments difficiles de ton histoire tragique, que l’on retrouve, ô mon grand peuple, ta spontanéité dans la solidarité la générosité l’entre-aide pour panser les plaies de tes enfants, venir en aide à tes victimes des tragédies localisées ou nationales, reconstruire les maisons, lever des campements, déblayer les gravats et les pierres, sauver des vies humaines de par-dessous les décombres, éteindre les feux gigantesques au sceau par sceau d’eau en appoint aux soldats du feu. Tu dresses des cuisines sur les sites frappés de catastrophes naturelles ou celles plus insensées commises par la main de l’homme. Oui tu es grand dans le malheur, tu te lèves comme un seul homme, la main sur le cœur, la main dans la poche.  Ton cœur et ton esprit sont au label si plein d’humanisme dont tu donnes des leçons à plus de nations les plus rodées dans cette mission volontaire et volontariste.

Des voix se lèvent pour punir les négligences commises, ou le manquement aux normes sécuritaires des uns ou des autres. Non ce n’est pas le moment de chercher les responsabilités, car nous vivons le deuil au plus profond de nous-mêmes depuis ce mercredi noir au matin du 11 avril 2018, dès l’annonce du crash de l’avion militaire de transport et de logistique qui transportait des passagers, des militaires, des familles de militaires, des malades Sahraoui qui revenaient à Tindouf, leur territoire d’exil, après avoir suivi des soins dans nos prestigieux hôpitaux de notre capitale, Alger la Blanche. Nous sommes rivés à nos écrans télévision afin de suivre le sauvetage des corps en fragments sur cette ferme verte qui évoque comme par hasard le paradis vert. Suivre encore les in formations sur l’identification des corps.

Dès quinze heures, Monsieur le Président de la République a officialisé notre deuil par un décret de trois jours de deuil national, qualifiant le crash de tragédie nationale. Nous le saluons pour ce cas précis d’avoir eu la perspicacité du classement de ce crash en tragédie nationale, ainsi pour permettre l’indemnisation des familles des victimes. Le ramassage des corps se poursuivait toujours pour les ramener à l’hôpital militaire d’Alger, afin de permettre à ses praticiens de les mettre en cercueil, après avoir rassemblé les fragments des corps et après les avoir identifiés. En effet, la tache est ardue, car les soldats du feu les secouristes bénévoles avaient retrouvé des cranes coupés et éjectés loin du site du  crash.
Je  voudrais te dire ô mon grand peuple que tu dois aussi te lever comme un seul homme pour le bien de la patrie, chaque fois que cela sera nécessaire et je voudrais aussi que tu reviennes ce peuple laborieux, pugnace, ingénieux, vigoureux c comme l’avait remarqué pendant les premières années de la conquête française le général Bugeaud qui avait demandé à son gouvernement de transplanter des peuples aussi vigoureux que toi
gloire à toi ô mon peuple gloire à nos martyrs tous nos martyrs de toutes les épreuves vécues subies

Que vive l’Algérie

Que vive mon peuple

Le 12/4/ 2018

Ahmed Bencherif


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Yasume |
les poèmes de mistigri |
philantrope de mbarta |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | HAZA LANITRA
| beauty $pot
| lalarmedelephant