ahmed bencherif écrivain et poète

Bienvenue sur le blog de ahmed bencherif blog de culture et Littérature

  • Accueil
  • > Margueritte ext Odyssée Ahmed Bencherif
7
jan 2020
Margueritte ext Odyssée Ahmed Bencherif
Posté dans Non classé par bencherif à 9:04 | Pas de réponses »

SAM_0189                                            Margueritte

 

 

Œuvre prometteuse qui pare de trophée,

Balaie le nuage de mes ans obscurs,

Pioche le génie, si longtemps étouffé,

Ressuscité vivant, vigoureux, clair et pur

D’une tombe froide, habillée de marbre,

Fermée d’une dalle hideuse et puissante,

Renouvelant son air abject et macabre,

Toujours appesanti par les heures lentes.

La muse me tient compagnie fidèle,

M’éclaire d’un flambeau à l’abri des typhons,

Me comble d’un espoir ravissant, mais frêle,

M’éloigne du tyran, l’éloigne des bouffons.

La muse l’affronte, s’expose au courroux,

Risque la mise au banc, puise ses énergies

En creusant la tombe par le moindre trou,

Atteint la nappe d’eau et se cure d’orgies.

 

Elle cure son spleen, reprend sa gaieté,

Epargne ses trésors, respire de l’air frais,

Attend la revanche de l’homme redouté,

Par sa grande rigueur qui ne manque pas d’attraits.

 

Elle se ressource dans les fonds de splendeur,

S’abreuve d’eau bénie, se pare de saphirs,

S’encense de baume, renforce sa candeur,

Se muscle, prend l’élan, remonte sans frémir.

 

De grande vaillance, elle fend la dalle,

Sort à l’air, court sans frein, fête son renouveau

Sans dire ses adieux aux valets en salle,

Ces grands voraces, ces générateurs de maux.

 

Ma muse et ma plume m’embarquent dans leur char,

Battant sentier vers le panthéon des lettres,

Rêvé dans l’enfance sur le pas de Ronsard,

Sculpté dans l’exil, sous les bois de cèdre,

Dans mon adolescence en pays d’accueil

Où ma vie dépendait de générosité

Par un grain de riz, croqué dans le deuil,

Au bruit des morts, par le feu déchiquetés.

 

Elle parut enfin, mon oeuvre baptisée

Fresque grandiose au concours d’agrément,

Par les lettrés savants, d’avis autorisé,

Fruit de valeurs nobles, acquises longuement :

Probité, hardiesse, deux grandes qualités

Qui font d’eux d’éminents chevaliers dignes

D’assumer leur mission avec notoriété,

Haute charge et distinction insigne.

C’était chez Mathilde que naquit mon œuvre,

Dans Paris l’illustre, le berceau du roman,

Le phare dans la nuit, royaume du Louvre,

L’éclosion des sciences et du verbe charmant.

 

Savoir et probité font sa réputation.

Rigueur dans le label, clé de sa réussite,

Conscience élevée dans sa noble mission.

Pleine d’attentions et de bonne écoute.

 

Et femme de lettres, savante en poésie,

Qui sut analyser mes strophes plaintives,

En notant l’image dans cette frénésie,

Dans ce ruisseau de vers de source active,

Subtil témoignage perçu comme un trésor

De perles précieuses péchées au fond marin,

Jalousement gardées, gravées en mémoire,

Qui brillent, scintillent à travers leur écrin.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Yasume |
les poèmes de mistigri |
philantrope de mbarta |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | HAZA LANITRA
| beauty $pot
| lalarmedelephant