ahmed bencherif écrivain et poète

Bienvenue sur le blog de ahmed bencherif blog de culture et Littérature

  • Accueil
  • > Isabelle Eberhardt extr Odyssée ahmed bencherif
31
jan 2020
Isabelle Eberhardt extr Odyssée ahmed bencherif
Posté dans Non classé par bencherif à 10:22 | Pas de réponses »

Isabelle Eberhardt

 

 

 

 

Le destin te croisa à la fleur de l’age,

Te souffla le plaisir de courir l’aventure,

Découvrir de nouveaux et lointains rivages,

Te travestir en homme, t’équiper de monture,

Connaître d’autres mœurs, un culte et ses rites,

Fréquenter des femmes tatouées sans pudeur,

Apprendre l’Arabe et divers dialectes,

Vivre près des valeurs de bonté et candeur,

Contempler le métier à tisser en œuvre,

Admirer les mailles d’un tapis truculent,

Tenir dans tes bras un bébé que la mère sèvre,

Manger à ta faim du couscous excellent,

Sentir les haleines des grandes cuisines

Où le feu crépite, trempé de résines,

 

Voir traire une chèvre qui mit bas la veille,

,          En manger du colostrum tonique et délicieux

Avec des dattes fraîches de couleur vermeille,

Prendre voix aux cérémonies aux chants pieux ?

Fouler de tes pieds nus le sable du désert,

T’asseoir à l’ombre d’un palmier tout en fruit,

Sous l’immensité infinie des bleus éthers,

Au bord d’une seguia qui ruisselle sans bruit.

 

Isabelle ! Tu vins ! Tu vins au mont des Ksours

Rapporter l’inédit des batailles du Mougar,

Que livra Bou-Amama, le héros de toujours,

Grand tacticien et brave comme un léopard.

Tu avais traversé des plaines et collines,

Des vallées et des monts, des coteaux de vigne,

Et l’immense steppe, dans un train noir de suie,

Roulant cahin-caha, assourdissant de bruit.

 

Tu avais débarqué en gare d’Ain-Sefra,

Capitale des Ksours de très longue date,

Des oasis froides, que couvre un beau drap

Blanc de neige en hiver, en été, nonchalantes.

C’était au printemps, la saison des éclosions

Des fleurs et des bourgeons, de la traie des brebis,

Du chant des abeilles, du vol des papillons,

Du concert très joyeux du merle et du colibri.

 

Un soldat t’accueillit, sur ordre de Lyautey,

Avisé lui-même sur mot de Barrucand,

Pour remplir la page du journal redouté

Par des colons soucieux de préserver leur camp.

 

Le général t’émut par son élégance,

Sa noble courtoisie et son tempérament,

Sa riche culture et de plus sa tolérance

Et tu fus aussitôt conquise d’engouement.

Lui-même découvrit la femme de lettre,

A l’esprit rebelle, bien plus originale,

Souffrant le mal d’autrui, comme un vrai prêtre,

Couchant dans son journal de brèves annales.

 

Tu élis ton logis sous les tuiles rouges,,

Dans ce beau village, d’un côté saharien

Qui invite aux évasions douces et songes,

De l’autre nordique, sans moissons, peu de biens.

Ton regard d’artiste tomba si amoureux

De ces couleurs douces et dorées de la dune,

Violentes des monts au dénuement affreux,

Présent contraste insolite qui domine.

 

Tu choisis là ton havre pour donner à ta plume

Ces élans d’engouement et cette élévation,

Ces éclats de phrase poétique sans rime,

Ce génie d’aller vers les sublimations.

 

Ton chemin menait à libérer la femme

Du joug masculin trop fort jamais ébranlé,

Jamais adouci malgré ses flots de larmes

Son combat douteux par la plume voilée.

Ce village t’en fit princesse unique,

Sa fille adoptive adulée et aimée,

Respectée sans faire vaines polémiques,

Sur tes goûts libertaires qui l’avaient charmé.

 

Le rendez-vous infaillible sonna son glas

Par un ciel serein vers la fin d’octobre,

Par un après-midi chaud et de calme plat,

Tu fus surprise par les flots dans ta chambre.

 

C’est là en l’an quatre du triste siècle

Des sales conquêtes que périt noyée

La belle Isabelle, éblouissante perle,

Emportée par l’oued en jour ensoleillé.

 

Belle mort de martyr, porte du paradis,

Comme un combattant pour les nobles causes

Qu’espère tout croyant tout le long de sa vie

Pour jouir dans la paix l’éternité rose.

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Yasume |
les poèmes de mistigri |
philantrope de mbarta |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | HAZA LANITRA
| beauty $pot
| lalarmedelephant