ahmed bencherif écrivain et poète

Bienvenue sur le blog de ahmed bencherif blog de culture et Littérature

Archive pour mars, 2023


ma chronique ‘émir Abdelkader’ Ahmed Bencherif

5 mars, 2023
la conquete de l'indépendance de l'Algérie | Pas de réponses »

              « A un homme façonné comme Abd-el-Kader dans un moule exceptionnel, homme dur comme le bronze, souple et plein de ressort comme l’acier, d’un esprit aussi vaste que le pouvait permettre son éducation, et qui, s’il était venu au temps de la jeunesse politique des Arabes, eut certainement accompli des choses immenses, à cet homme nous opposâmes aussitôt les caractères les plus variés, les talents les plus sérieux; quoique les plus divers ». Léon Plée

        « On a souvent comparé Abd-el-Kader à Jugurtha; il n’est pas sans quelque rapport avec Tac-Farinas. Celui-ci fut comme lui élu chef par une tribu insurgée; de même qu’Abd-el-Kader fatigua nos troupes, il fatigua les troupes romaines. Il alla comme lui, étant vaincu, chercher des forces dans le désert ». Léon Plée

Un nouvel adversaire : le général Desmichels

Le général Desmichels arrive à Oran le 23 avril 1833. Début mai, il sort de la place avec 2.000 soldats, tombe au point du jour sur la puissante des Gharaba Hachem,  la pille, la disperse.  La colonne est assaillie par des nuées de moudjahidine. La colonne rentre sans dégât majeur, et ravitaille Oran. L’appel du djihad par Abdelkader et son père est entendu et aussitôt les douars environnants se soulèvent. Ils viennent établir leur campement à trois lieues d’Oran, au ‘Figuier’ El Karma. Le général Desmichels sort de nuit pour surprendre Abdelkader. Il espère livrer bataille en avant de la place. Mais Abdelkader ne se laisse pas entrainer. Desmichels établit alors un blockhaus, lui signifiant que ses troupes ne reculent pas. Abdelkader attaque, Desmichels appelle toutes ses troupes. Mais Abdelkader les force de battre en retraite vers la place forte. Desmichels s’empare d’Arzew. Mais l’émir enlève jusque dans Arzew Betouna, un de ses nombreux ennemis et le fait exécuter. La mort de son père Mahiedine le prive de l’autorité morale, mais il sait en tirer bénéfice et ses actions sont plus téméraires et entreprenantes.

Abdelkader battait continuellement la campagne forçant les tribus à le suivre dans sa lutte, les empêchant de faire commerce avec les troupes françaises ou de les ravitailler en graines, huiles, viandes.

Le général Desmichels est maitre de la ville d’Oran à l’intérieur des murs de celle-ci, qui est de plus constamment sous les attaques d’Abdelkader. Il est presque prisonnier dans sa propre garnison, privé de ravitaillement et le risque de sortir razzier les tribus limitrophes n’est pas sans danger. Il doit en priorité faire nourrir ses hommes de troupe. Aussi, il tente une négociation avec l’émir. Ce sera le traité Desmichels.

71 Abelkader nos soldats Léon Plée

P40 J. Pichon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yasume |
les poèmes de mistigri |
philantrope de mbarta |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | HAZA LANITRA
| beauty $pot
| lalarmedelephant